> Critiques > Autoproduits


  • 8 février 2014 /
    Mocke
    “Sandwich Mostla Jojo Tape” (Almost Musique)

    rédigé par gdo
    26 votes
      (7/10 - 26 votes) notez cet album


C’est une roulotte, probablement dans une rue de Buenos Aires, assurément en Argentine ornée qu’elle est de l’écusson de l’équipe de Football d’Argentine, cette équipe qui connaissait le romantisme stellaire en 1986 avec Maradona avant de sombrer dans la négation de sa propre poésie en 1990. Mais je m’égare et surtout j’entends encore les sifflets nauséeux du stade Olympique de Rome la grande quand el pibe de Oro apaisait sur l’écran géant du stade. On avait tué aussi le romantisme.

Revenons à notre « Sandwich Mostla Jojo Tape » du multi pistes Mocke Depret guitariste pour Holden, Arlt, Swann, membre du duo Midget !. Pour ceux qui n’auraient écouté ces dernières années que les conseils avisés des radios périphériques (atchoum) Mocke se cache derrière des groupes, travaillant même en solo, en duo, en trio….un café l’addition.

Sur ce disque (offert) 10 pièces musicales qui rien que par l’intitulé aiguisent une curiosité qui parfois fait défaut avec l’âge ou avec la fatigue. 10 morceaux comme le maillot du dieu de Boca, fantasque comme les remontés du Messi de Naples, époustouflant comme l’ouvrier (jeu de mots que vous ne comprendrez qu’à la vue de la tracklist) cassé de Barcelone.

C’est presque un tango décliné, la bande originale d’un film que Tati aurait tourné après la chute de la dictature de Vidéla. On y retrouve le côté faussement nonchalant, la précision chirurgicale qui ne se voit pas à l’image du sketch de clown.

On retiendra particulièrement « Uno » et sa rythmique qui attend comme une amante mainte fois éconduite, une mélodie avant de se retrouver avec une ligne claire et espiègle. On dansera sur « Le légume Mésopotamien » tel un Bourvil tendre et torve, rigolard et l’œil humide, le corps porté par une guitare qui oubli la virtuosité pour s’attacher à la poésie, même celle qui ne fait pas saigner le cœur. On chavirera avec « L’ouvrier Flan » morceau où une boucle fantomatique semble montée à l’envers. On aura de la tendresse pour le bel hommage sur « Hank William Parle à la Nation Américaine » d’une justesse dans le propos sans égal, un titre qui me ferait presque ressortir mon sac US du collège pour partir en baroudeur sur les routes américaines. Dans les énigmes nous chercherons à comprendre « Ramos », son ambition, sa volonté, ses envies, ses désirs, qui ne sont certainement pas éloignés de « Les Natifs » titre dépouillé de tout sauf d’une âme, titre de rassemblement, titre qu’une vahiné pourrait nous jouer sur une plage imaginaire recouvrant un stade de foot dans lequel on servirait des sandwich sous la surveillance du Brigadier Jean, voilà un truc a demi rêvé. Mano de Oro.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.