> Critiques > Labelisés



Si j’étais le chantre d’une certaine idée de l’écriture, qu’elle soit musicale ou littéraire, je pourrais vous affirmer avec la faconde d’un aristocrate aussi zélé qu’imbu de sa propre personne, que le label Aagoo ne va pas nous estomaquer dans son discours, dans ses idées ou dans sa façon d’ouvrir le débat. Vierge des mots le label abrite une philosophie totalement alter-musicale, s’émancipant loin des discours lénifiant, loin du bon goût comme oriflamme ostentatoire et feinte, tant les fibres laissent passer une lumière bien plus éclairante.

Avec la rencontre entre Desion / Mingle c’est une nouvelle pierre à cette édifice que nous louons ici, comme un sacerdoce que nous devons à des musiciens qui offrent avec le son, bien plus qu’une frange non négligeable de la scène qui se prend pour Mallarmé ou Will Self suivant les accointances historiques, mais qui semble oublier que le partage est l’essence même d’un travail artistique, sinon nous sommes jamais loin d’une forme de dictature du goût. Face à cela nous préférerons ce terrorisme amical et aux mots évoqués avec douceur, lenteur et malgré tout avec force.

Cette rencontre sonore entre Deison et Mingle est un roman dans lequel nous nous perdons, amenant dans nos oreilles fatiguées des graines qui germeront. Le fruit offert se construira chez l’auditeur, traducteur possible de ces suggestions sonores merveilleuses. Il en fera ce qu’il voudra, partant probablement dans un endroit que les auteurs ne connaissent peut être pas.

Car la force de ce disque et du label Aagoo dans son ensemble, nous offrir un billet vers le rêve, vers l’envie de coucher sur un cahier des mots, des dessins, sans avoir à attendre l’adoubement d’une frange trop grande pour être honnête des parangons des mots. Aux mots creux préférant ces sons de vie.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.