> Critiques > Labelisés



C’est un disque haut en couleur que je vous présente. Un feu d’artifice pouvant recouvrir vos idées grises. Et pourtant j’en vois déjà faire deux pas de côté, voyant s’écrire dans le ciel math rock, comme si cette cohorte de combinaison d’étiquette faisait maintenant aussi peur que le loup fait peur à la petit fille après la lecture du petit chaperon rouge. Math rock, post rock et j’en passe et des moins connu auront à la fois fait le bonheur des chroniqueurs restés au dictionnaire des 200 premiers mots, mais aura surtout fini par faire le malheur d’une musique qui sait pourtant se renouveler et étonner, et « Togoban » est un exemple parfait.

Quadrupède (normal c’est un duo, donc 4 jambes) avec cet album de 7 titres sait ouvrir sa grammaire originelle vers un langage plus proche du corps et des pulsions que celui ci réclame pour bouger. Cette base math rock est d’ailleurs exposée, triturée et emmenée vers une musique presque hypnotique, joueuse (on entend d’ailleurs le bruit si beau d’une cours d’école où des enfants jouent) éloignée de l’idée fausse que nous pouvons nous faire de cette musique cérébrobscrure pour reprendre ce néologisme d’un adepte du……doom metal.

« Togoban » n’est pas un disque cérébral même si l’architecture des morceaux donneraient des tours de rein au premier architecte venu, c’est une façon ludique de faire la fête en se cultivant.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.