> Critiques > Labelisés



En bas des courriers de la correspondante américaine que j’avais au collège il y avait des petits X. Le doute passé sur sa faculté à signer son propre courrier, j’ai compris que ces X représentaient des bises qu’elle m’envoyait. Des X je pourrais en mettre plein cette chronique, et pas que pour « Y » morceau qui tourne en boucle que je sois en voiture, en train de courir ou de nager ou que j’accompagne ma fille vers des chemins lui rendant la vie attirante et pleine de curiosité.

Ce EP, et si vous êtes un fidele (courageux) lecteur de ce site vous savez mon amour pour ce format, est une claque rafraichissante mise à la musique neurasthénique et confinée. « Dive » a une fonction presque thérapeutique, une suite de chansons décongestionnants nos têtes, nous encourageant à accompagner le groupe à plein poumon sans le ridicule des hymnes pour stades, reprenant ses refrains qui viennent parfois où nous ne les attendons pas, bousculant la facilité pour mieux jouer. Le groupe a parfaitement su prendre chez Animal Collective ou Arcade Fire, malaxant ces idées pour monter des chansons comme des châteaux de sable pharaoniques sur une plage, ne craignant pas les éléments.

Fuzeta est une des très bonnes surprises de cette nouvelle génération de groupe où tout le monde apporte de sa voix, avançant presque comme un seul homme, même si c’est à contre courant d’une mode qui voudrait que l’économie de moyen dans un cahier des charges restrictifs soient la nouvelle donne d’une société déjà bien fatiguée. Que Fuzeta porte sa mélancolie sauvageonne haut (les cœurs) et envoyons en retour des X dans une grande fête, non pas paganiste, juste fraternelle. XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.