> Critiques > Labelisés



Bienvenue sur Mars, Jupiter, Poudlard, La Terre du Milieu, Venus, peu importe, on y est. Un doigt appuyé sur une touche, on avance, à l’aveugle, les machines sous le bras, on perd pied, mais on retombe sur nos jambes, abrutis. Mange un bout, tu verras, tu seras bien. Ne recrache rien, avale et tais-toi. Pars loin, cours, sans te retourner, mais en t’arrêtant quand même de temps en temps pour reprendre des forces. Sans réfléchir. Allonge-toi, parle-moi, ou pas, vis, vas et ne deviens pas, surtout pas ! Je l’avoue, ce disque me retourne les tripes, me broie le cortex, et me malaxe les pupilles. Ce rock psychédélique nous fait parcourir le monde, d’un bout à l’autre sans atterrir, il y en a pour tous les goûts, un joli mélange de cultures, de sons, de personnalités, qui s’accordent à ravir. On passe d’un sample tech (ouais) à une sorte de luth d’istanbul (enfin tia compris quoi) avec toujours en filigrane ce rythme entêtant qui nous garde en haleine. Incompréhensible. Il y a même du gros son à la Die Antwoord, en passant par des chants traditionnels. Ah oui, je ne l’ai pas encore mentionné mais nous sommes ici en présence d’une association entre Suuns, groupe canadien electro-pop, et Jerusalem in my heart, ovni de la scène indie de Montréal né au Liban, ayant oeuvré dans un studio où sont passés entre autre Silver Mr Zion, Arcade Fire, Godspeed... Quel mélange surprenant. Une osmose évidente. Une bien belle association qui donne envie de les voir en action, avec un gros panel d’émotions et une belle cohérence musicale. Le dernier morceau "3attam Babey" nous replonge dans les années 90, à la façon d’un Sonic Youth qui aurait trop traîné à Woodstock. Ah que c’est bon ! Le public averti sera plus réactif mais ne vous censurez pas, découvrez, appréciez et ouvrez-vous ! A découvrir absolument !




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.