> Critiques > Labelisés



C’est un fan hardcore de Will Oldham qui vous parle. J’ai dû au bas mot dépenser l’équivalant d’une heure de salaire du PDG d’une entreprise du CAC 40 rien que pour l’ensemble de la discographie du bonhomme de Palace à nos jours.

Au milieu de cette discographie sont disséminés des collaborations diverses et variées, plus ou moins réussies, mais toujours intéressantes, tant le barbue hirsute fascine et émeut, enfin le fan hardcore que je suis oui.

Ce nouvel album est donc une collaboration avec Bitchin Bajas, sorte d’union improbable entre la country lo-fi et le psychédélisme vaporeux. Alors n’y allons pas par quatre chemins, je pense que Jean-Marie Le Guen a du écouter ce disque avant de faire sa sortie sur la légalisation du cannabis. Le grand chauve probablement séduit par les effets des vapeurs d’herbe dans l’œuvre de Bonnie ‘Prince’ Billy avait de quoi rendre indispensable la consommation d’herbe. Car oui, Epic Jammers and Fortunate Little Ditties est une œuvre relaxante et fumeuse dans laquelle Will Oldham semble être le dindon d’une farce qui a bien y regarder n’en est pas totalement une…quoique quand on se plonge dans la tracklist de ce disque, la teneur en THC est évidente.

Planant, impeccable pour la dernière leçon d’une sage femme à la préparation d’un accouchement, celle de la relaxation (cours remboursé par la Sécurité sociale), ce disque a quand même le don de rendre la participation de Will Oldham presque gênante, lui vaporisant des syllabes plus que chantant sur des nappes bien secouées de l’intérieur. Les Bichin Bajas eux semblent à l’aise dans cet univers dans lequel ils peuvent laisser libre cours à une musique que l’on sent improviser, comme un discours de Macron dans le cadre d’une AG rue de Solferino.

Alors oui même le fan hardcore de Will Oldham n’arrivera pas à se faire dompter par cette rencontre improbable, tout juste aura-t-il baillé parfois, regardé le plafond souvent, et plaint Will souvent, tant le natif de Louisville est une pièce rapportée qui ne trouve pas sa place dans ce disque un rien fumeux.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.