> Critiques > Labelisés



Et si les dinosaures sentant venir la fin eurent la possibilité de magnifier leur mélancolie à l’aide d’instrument, traduisant autrement que par leur rage habituelle, un amour de la vie, de la liberté. Ils auraient probablement lutté contre la grandiloquence obligée de leurs gestes pour façonner des œuvres le plus proche possible d’une nature qui déjà à leur époque ne grandissait que grâce à l’infiniment petit ; la montagne comme un alliage de petites particules, les corps gigantesques comme la combinaison de petites cellules.

Auraient-ils eu la même dextérité que celle de Léo Lacan et Mathieu Teissier, nous pouvons en douter. Auraient-ils eu le même frisson que nous en écoutant des titres aussi magnifiques que « réflexion solaire d’une Rouquine » (chanson dans mon panthéon), je pense pouvoir vous affirmer que oui. Comme le frisson de l’histoire nous happe devant un évènement qui fera basculer le monde, ce EP de Dinno dégomme toutes nos certitudes, redessine une nouvelle carte, établie une grille de lecture autre. Mélangeant le plus grand avec le plus désuet sans donner au plus fort le droit de dominer le plus frêle, Dinno fait entrer la beauté des simples dans le confort structuré des univers académiques du baroque. Dinno fait entrer les La’s dans un univers kaléidoscopique, faisant planer les mélodies les plus étonnantes, se travestissant en sujet du roi qui annoncerait ses obligés pour un bal (Unity of Many). Dinno explose les codes et fascine par sa perfection dans les orchestrations. Tout est posé avec la minutie d’un horloger qui combinerait les pièces d’une montre avec sa pince et sa loupe. Car si les cinq morceaux semblent couler de source, le travail qui se cache derrière ces perles d’un autre temps, d’un autre âge, d’une autre planète, peine à se cacher, travail hallucinant, qui ajouté à une écriture lumineuse, font que ce EP de Dinno n’est pas une étoile filante de mauvais augure pour des reptiles gigantesques, mais la promesse d’un avenir flamboyant. Vous cherchez le EP de l’année, je viens de vous le présenter.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.