> Critiques > Labelisés



Regarder derrière soi, regarder devant soir, prendre des décisions fondamentales, jouer sa vie, faire le point. Revenir en arrière et avancer. Avoir l’impression de vivre des moments déterminants.

C’est l’effet que provoque le dernier album du groupe Explosions In The Sky (célèbre dans presque le monde entier pour avoir accompagné la série Friday Night Lights). On n’est pas joueur de football américain, nos vies ne méritent pas d’être racontées dans des fictions. Mais n’importe quelle action du quotidien prend une dimension spectaculaire quand elle s’effectue pendant l’écoute de The Wilderness, le dernier album des américains sorti en avril 2016.

Aller acheter du pain en écoutant Logic of a Dream, on vous jure, ça rend l’expérience pourtant habituellement affligeante de banalité, consternante d’inintérêt- beaucoup plus exaltante. On imagine pour les coureurs du dimanche - pardon, les "runners"- qui écoutent l’album en essayant de battre leur record perso. On doit se sentir pousser des ailes. Et les morceaux sont longs, donc si on se lance des défis du style "je m’arrête à la fin du morceau", c’est carrément plus honnête que si c’était des morceaux de trois minutes.

Le post rock habituel des Explosions In The Sky prend parfois une dimension plus apaisée, quoi que toujours épique, sur des morceaux comme Losing The Light. The Wilderness permet de se dépasser, comme Explosions In The Sky ose dépasse avec cet excellent album. On a mit du temps à s’y plonger, on s’excuse pour le retard. On regrette vraiment parce que c’est un bel objet. Il est bourré d’émotions et de vertus chevaleresques, tout en en respectant des temps de pause, des respirations bienvenues entre deux montées en puissance. Landing Cliffs clôt avec grâce l’album, qui donne de tout plaquer pour vivre enfin ses rêves les plus secrets.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.