> Critiques > Labelisés



Un début d’année Ropoporose. Avant leur deuxième album (qui confirme, au centuple, les espoirs placés dans Elephant Love), Pauline et Romain s’associent à Piano Chat pour un quatre titres aussi imprévu qu’espiègle.

Pas un hasard si le nom du groupe renvoie à la viticulture (Brazilier, apprend-on, est un producteur de vin issu de Thoré-la-Rochette, dans le Loir-et-Cher) : évacuant la tension pour le plaisir ludique de faire crisser les guitares, cet EP ressemble à un bel apéro sous un soleil galvanisant. Sans prétention ni quelconque enjeu, uniquement dominé par son amour de la pop (qui fait plein de bruit, quand même), Braziliers est une romance comic strip, un moment hédoniste partagé entre amis (et, du coup, avec l’auditeur).

Preuve de l’aspect décontracté au sein du groupe : l’EP, produit par Funken (déjà au côté de Piano Chat et Choir lors de La Yes Family), sort en 300 exemplaires au format vinyle. Un bien beau collector pour démarrer 2017.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.