> Critiques > Labellisés


  • 25 juillet 2018 /
    Gratuit
    “Sur Les Bras Morts” (Kythibong)

    rédigé par Piotr
    4 votes
      (10/10 - 4 votes) notez cet album


Antoine Bellanger est un artiste iconoclaste et son dernier opus solitaire, le quatrième paru sous le nom de Gratuit est peut-être le plus déstabilisant de sa déjà longue discographie.

En effet, en 2006, Antoine fonde Belone Quartet avec Benjamin Nérot (qui deviendra le neurasthénique et ténébreux The Healthy Boy, également responsable d’un excellent album de rock saturé sous le nom de Noir Animal). Le duo se sépare en 2009 après 2 albums. Rien, le premier album de Gratuit sort en 2010, puis Délivrance en 2012. Antoine intègre Le Feu le temps d’un LP en 2013 (avec entre autres Vincent My Name Is Nobody Dupas à la basse), puis rejoint Mein Shon William pour l’album Every Day In Every Way en 2014 (il avait déjà donné un coup de pouce à Dorian pour son 1° EP en 2012). Il l’abandonne rapidement pour se consacrer pleinement à son projet solo. S’ensuivent Là en 2015, une Mostla Tape chez La Souterraine et enfin Sur Les Bras Morts chez les indispensables Kythibong.

Pour ce nouvel album, Antoine a laissé de côté les synthés complexes au profit du live code (Supercollider) et d’un simple tuba. Il en résulte une instrumentation dépouillée et minimaliste, évoquant les ambiances hypnotiques du premier album de Suicide. Mais si il reste halluciné, cet album demeure aérien et positif, les ritournelles enfantines et entêtantes qui empruntent la plupart du temps des gammes majeures et simplistes apportant une touche d’optimisme aux chansons faussement naïves de Gratuit. En effet, ce fond sonore sommaire mais efficace et original laisse la part belle à la voix parfois fragile d’Antoine, à sa folie douce et sa poésie brute, entre désenchantements, délires lysergiques et rêves éveillés. Il en résulte un album légèrement dépressif mais apaisé, mélancolique, sentiment accentué par les mélodies planantes aux tonalités de marche funèbre du tuba. Dernière surprise, la magnifique conclusion de l’album laisse présager de nouveaux partis pris concernant la future orientation musicale de Gratuit.

Chant francophone parfois chancelant, paroles impulsives et spontannées, musique primitive et décharnée, réminiscences lo-fi, ce disque me fait irrépressiblement penser à l’âge d’or du label Lithium, les premiers albums de Dominique A, Diabologum et Peter Parker en tête.

Sur Les Bras Morts est un album surprenant, exigeant et attachant, à la musique épurée et psychotrope, aux mélodies obsédantes et narcotiques, au chant souvent désabusé, parfois frénétique, aux textes aliénés et décalés. Si Antoine Bellanger musicien n’a plus rien à prouver à quiconque depuis longtemps, Antoine Bellanger auteur et poète impose sa plume avec cette collection de chansons à la simplicité et l’efficacité déconcertantes.

Gratuit est à l’affiche du 13° Festival Invisible qui aura lieu à Brest du 13 au 18 novembre 2018. Pour plus d’infos : https://www.festivalinvisible.com




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.