> Critiques > Autoproduits


  • 16 novembre 2007 /
    Arne Vinzon
    “s/t”

    rédigé par gdo
    1 vote
      (10/10 - 1 vote) notez cet album


Que penseriez vous si je vous présentait un type en slip de bain, singeant la pochette jean pierre Marielle. Et bien certainement la même chose que vous. Interloqué deux minutes mais aussitôt curieux de connaître l’énerguméne, la tête hors de l’eau.Organisé autour de dialogue de grand petit film français ce LP érigera une passerelle entre l’épuré magnifique fossette de Dominique A les mauvaises fréquentations de Katerine et les piécettes lunaires de pascal comelade. Car non, arné vinzon n’est pas sur terre, mais posé sur un coussin (peteur ?) D’air. Totalement barré il conte de sa grosse voix des histoires droitement sorties de la tête d’un baigneur plongé au fond de l’eau. Dans Pala pala. Arne cherche sa langue. Quel menteur car il l’a bien pendue, et c’est bien là le bonheur. Pala pala sautillant pour molécule triste qui engendre de la mélancolie, mais quelle mélancolie ? Celle de cette chanson a passer à ses parents en fin de vie, histoire des les achever dans la gaieté. Bande-son d’un poolvorde en noir et blanc. Si cela vous met en appétit Arne lui aussi. Je mange tout dit il sur une chanson dévorante et tout sauf gargantuesque. Les doigts comme marqueur de rythme, tutoie comelade. Arne mange les bulles, elles doivent quand même lui monter à la tête. Cette tête qui accouchera du feuilleton de la semaine. Lewinsky façon Héléne et les garçons. Depuis quand aviez vous entendu une comédie musicale comme celle-ci…longtemps ! Subliment ridicule. Huitième degrés. Neuvième degrés pour la cicciolina. L’italie peut vous faire rire en 2001. Méfiez vous Arne Vinzon a du talent. Composition multiple et sans complexe. Après le neuvième degrés, a défaut du septième ciel……. Le paradis. Bidouillage, chant limité. Et dieu dans tout cela ? Dites lui tout, le père Noël ou dieu, tout ce qui est en haut ne fait se fout de notre tronche. Arne lui se moque de tout. Il tire a vue. Enfin un paradis. De ce ciel Arne voit flottez Denise. Aprés le ciel, l’eau. Une carpe à la direction du tempo. Difficilement plus décalé. Alors oui Denise a flotté mais elle n’aime pas l’eau froide Denise, alors Arne le simplet céleste nous offre une chanson sur l’eau chaude. Arne ne l’a certainement pas inventé, mais c’est bien le seul à s’interesser à elle. Sous la forme d’une ode bruitiste et attendrissante. Un problème d’eau chaude appelez Arne, lui la connaît bien. Reprenez une douche vous connaissez mieux cet élément. Bien lavé, bien présentable tout le monde au Mark lion’s club. Chez Arne tout est instrument sur son corps. Un titre à la Gainsbourg. Après la douche, la jet set en prend pour son grade. Bontempi néolithique pour une rumba enfin sympa. Arne réussi a exprimer avec la musique ce qu’il exprime avec les mots. Le château de champagne comme un lendemain de cuite laissera un goût très amère, la fête ayant été si belle. Mais le surlendemain nous serons vierge de son et content d’en remettre une couche. Alors tous en slip de bain et tous dans le bain avec Arne, vous y serez chahuté de bonheur. Irrésistible.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.