> Critiques > Autoproduits


  • 11 janvier 2009 /
    Zero Degré
    “Zéro degree”

    rédigé par gdo
    1 vote
      (10/10 - 1 vote) notez cet album


Nicolas Tochet n’est pas un inconnu sur ce site. Il fait partie entre autres de Melatonine, premier groupe à avoir essuyé les plâtres de ce qui allait devenir la rubrique "coups de pouce". C’est en vacances de Melatonine (on attend, les gars !!) qu’il (se) libère le projet zéro degré. L’une des grandes nouveautés de ce cd, c’est l’utilisation de mots (si si) reliés entre eux de façon si impeccable que l’on jurerait des textes écrits conjointement entre Angot et Michniak, et tout cela lu (chanté) avec la voix de Jean Bart (c’est impressionnant la similitude entre les deux voix). En sept morceaux, Nicolas s’ouvre un nouveau champ lexical. Tout en gardant son goût pour ce post rock raffiné et bruitiste, Nicolas plonge les mains dans les affres (nos espoirs), le tout dans une mélancolie douce de l’abandon. Se mettre au vert, quasi-Haïku thérapeutique, éclaire un peu plus l’écriture de Nicolas. Mais là où il impressionne vraiment c’est quand il introduit un monument comme au-dehors par le bruit d’une supposé cantine ou cour d’école. On sent le monstre roder, mais le monstre est encore au-dehors. Pendant plus de 6 minutes, c’est Jean Bart chez Massive Attack. Si Michel Cloup tombe sur ce morceau, il ne peut que fermer sa boutique d’expérience et s’avouer battu pour longtemps. Maîtrise de l’apocalypse, maîtrise des flux tendus, zéro degré vous fera monter en fièvre. Labellisé à découvrir absolument. Splendide.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.