> Critiques > Labelisés



Donnes nous ta douleur, nous te la feront accepter, voire à la sublimer. Donne nous en retour des chansons, elles seront tes formules de politesses pour entrer partout. Micah, donnes nous la main et chantes nous « tell me it ain’t so » l’un de tes plus belles chansons. Prends nous dans tes bras, et chantes encore et encore avec cet orchestre pour qui la richesse est ailleurs que dans les méandres de l’argent. Tu sembles loin de tout. Les âmes slaves (« when we embraced ») sont là aussi pour toi, et pour nous, elles nous bercent. Ton red empire orchestra ne fait pas les mariages ni les enterrements, mais il porte sur lui le fardeau de la vie, cette litanie qui semble peser sur toi plus que sur les autres. Donnes ta douleur, encore, encore, que cette musique folk que tu cultive dans un palais sans faux semblant continuer à briller haut, très haut, car celle ci est un guide pour nous. Palace music.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.