> Critiques > Labelisés


  • 18 février 2013 /
    Summer
    “French Manucure”

    rédigé par Gérald de Oliveira
    3 votes
      (9/10 - 3 votes) notez cet album


Il était préférable de chroniquer ce disque dans l’urgence, de ne pas se retourner dessus, le prendre pour ce qu’il est, un uppercut fatal, un coup de massue musicale et verbale. Je vais éviter de vous parler des références habituelles pour ce genre de musique, mais je vais aussi vous donner envie d’aller au fond de ce disque calamiteux pour certains, extravagant pour d’autres, intriguant et malade pour ceux qui comme moi ont depuis longtemps compris que dans une histoire manichéenne, la salope est souvent celle qui a le beau rôle pour séduire les moutons.

Summer c’est Jean, Louima, Marion et une thématique assez simple, fouillons au plus profond de tout, principalement dans ce qui est obscur, sortons y les viscères, faisons des miasmes des objets de contemplation, accrochons à des notes faisant office de crocs de boucher bien aiguisés presque perversement piquants, nos passions les plus folles, les moins avouables. Si Louima et Marion électrisent le climat, Jean lui ne se laisse pas facilement porter par celui ci, il semble en lutte, chantant (parlant) d’une façon qui interpellera, voire agacera mais comme dirait un animateur de radio nationale, ne laisse pas indiffèrent.

Alors ne croyez pas que Summer soit un disque lumineux c’est plus une éclipse de soleil, un disque autour des orifices, un disque cherchant à s’enfiler, rentrer perversement dans nos têtes comme une perversion qui se montrerait au grand jour. Pour finir je vais citer cette phrase qui en dit long sur le cauchemar qui vous attend « Perdu dans le Clan Campbell, j’oublie à quel point tu es belle ». Attention, danger à découvrir d’urgence.