> Critiques > Labelisés



Jouons franc-jeu : ce nouvel EP est une vraie pépite, la preuve (s’il en fallait une), que Coming Soon est décidément l’un des groupes les plus intéressant de sa génération. Un an et demi après un Tiger Meets Lion pop et sucré à souhait, la formation revient avec une demi douzaine de titres efficaces qui ne manqueront pas de se faire remarquer.

A l’instar de Satellite Jockey (les deux formations barbotent dans le même vivier même si elles ne se partagent pas le même label), la musique de Coming Soon est électrisante. Il y a ceux qui adhèrent instantanément et ceux qui ne comprendront jamais ce qu’on peut trouver à ce genre musical, à mi-chemin entre l’électro-pop futuriste et le retour vers les années 80. Cela vient sans doute de la désinvolture apparente qui transpire à travers les pores de toute la discographie du groupe, depuis leurs débuts avec New Grids jusqu’à cette nouvelle sortie, en passant par leur reprise de Rihanna et les bandes-sons qu’ils réalisent pour des courts-métrages ou des spectacles. A ceux-là qui ne supportent pas cette branleur attitude, il n’y a qu’une réponse possible : passez votre chemin.

Pour les autres, ceux qui sont déjà acquis à la cause, il n’y a pas grand chose à rajouter. Les quelques lignes ci-dessus en disent suffisamment long sur la qualité de ce Sun Gets In qui s’annonce d’ores et déjà comme l’un des éléments majeurs de la rentrée musicale et dont le premier single éponyme, sorti en juin dernier, ravira les oreilles les plus impatientes. L’on pourrait dire que chacun des morceaux est une surprise et que de l’entrée en matière efficace en forme de chorale naïve, jusqu’à Kaw Liga, beaucoup plus sombre et spatiale, il n’y a rien à jeter, aucune piste n’est en dessous du reste. L’on pourrait ajouter qu’en plus de pouvoir s’écouter dans n’importe quelle situation, cet EP possède un fort potentiel de tropisme psychologique façon Nathalie Saraute, de sorte qu’il arrive parfois qu’au détour d’un refrain ou d’une phrase de clavier, l’on est saisi très brièvement par une vague de chaleur intense qui ressemble à s’y méprendre à une montée de substance hallucinogène (notamment sur l’instrumental The Marshes of Mount Liang). Mais, à trop causer autour d’une musique qui se suffit à elle-même, on risquerait de gâcher le plaisir de la première écoute, en même temps qu’on dénaturerait un peu ce pourquoi Sun Gets In est un bon EP : tout simplement parce qu’on devine en filigrane que les mecs de Coming Soon ont pris leur pied pour réaliser ce nouvel opus, en totale liberté. Et que leur plaisir est contagieux.