> Critiques > Autoproduits



Mais pourquoi cette Autruche a t’elle la tête dans la terre, et pourquoi ses jambes semblent entamer un pas de danse s’adaptant avec la position du surplace ? A t’elle trouvé un vers gigantesque pour le repas du jour, est elle en pleine méditation, est elle à la recherche de ses lentilles de contact, ou plus probablement, essaye t’elle de s’enlever de la tête les refrains et les mélodies de ce EP de Tact.

Si vous voulez vous éviter des chansons qui vont vous poursuivre pendant la journée et donc rentrer votre tête, n’ayant que le port du col roulé (qui n’est pas de saison) comme palliatif pour vous cacher et chanter en cachette, ne touchez pas à ce EP.

Dés « If I could Dance » et sa fausse tranquillité, sa nonchalance, vous n’arriverez plus à vous démettre de ces lalalalala. « Singing » vous trottera dans la tête la guitare comme un ritournelle alors qu’avec « Ostriches » vous garderez en mémoire le duo électro rock, la rencontre des deux mondes, oubliant de ce fait un refrain plus faible. Avec « Down Below » c’est LA chanson, la mélodie qui tel un morceau de scotch passe de doigt en doigt, vous amusant de sa pugnacité. Ce titre a quelque chose de la comédie musicale, une chanson chorale qui se partage, un titre qui redonne ses lettres de noblesse à la communication orale à la transmission par le chant. Se quitter sur « Entertainer » est une belle pirouette, un ultime caillou dans la chaussure, celui qui roule et qui dans le fond ne vous embête pas tant que cela, il vous rappelle aussi que vous êtes en mouvement. Et bien « Entertainer » est une chanson qui se chante en mouvement, un titre qui donne envie de prendre le mobilier urbain pour une scène, le poteau du stop pour une guitariste, la borne d’arrêt d’urgence pour un micro vintage et le bruit des klaxons des conducteurs éberlués, pour la manifestation d’un public qui en demande encore plus.

Voilà pourquoi Damien Chauvet, François Doreau et Fred Girard, que les habitués d’ADA croisent depuis des années sous divers projets, méritent que nous levions la tête, et que nous remplissions celle ci de ces chansons érudites sans être pédantes, pas bien rangées sans êtres bordéliques, probablement juste car ces chansons sont bonnes, et que ce n’est pas si souvent ) bien y réfléchir. Sors la tête l’autruche et viens chanter avec nous.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.