> Critiques > Labelisés



Tout le long du parcours qui consiste à avancer dans la vie, l’une des choses les plus difficiles qu’il m’aura été donné de conjuguer aura été de concilier beauté, drôlerie ,virtuosité et talent d’écriture.

N’ayant pas de talent j’ai toujours cherché cela chez les autres, ce savant mélange qui permet de ne pas sombrer dans les caves maudites de la désespérance ou dans les salons colorés et clinquants de la joie bête et dégradante qui nous masque l’ignoble réalité de notre fin inéluctable.

J’ai réécouté récemment une anthologie d’André Bourvil et la dualité fonctionnait, même si musicalement je suis loin de mes marottes, mais la voix et le personnage portaient en eux ce monstre gentil à deux têtes. Sparkle in Grey sont loin, très loin de l’univers de l’interprète du petit bal perdu, mais il y a sur ce splendide nouvel album quelque chose de quasiment irrationnelle, mêlant art graphique musique et écriture, chacun dans un champ bien défini. Le tout fait que nous sommes face à une œuvre forte, rare et poétique, à faire fondre des défenses qui ne demandaient qu’à se briser telle une digue.

« The Calendar » ce sont douze morceaux instrumentaux (si on excepte Novembre, mois de….. l’homo Sapiens Sapiens) pour les douze mois de l’année, eux même symbolisés par douze animaux fantastiques aux petits histoires drôles.

Aujourd’hui (nous sommes en Octobre, le mois du Sula Sula et Sula Nebouxii) traverser cette année en compagnie de cette musique qui serait comme un post rock presque classique, acoustique, c’est comme avoir encore cinq ans et croire que nous sommes invincibles (sauf dans la cours de l’école) et que les animaux qui peupleront cette années seront des compagnons de jeux.

Hors l’onirisme lattant de ce « calendar » est loin de notre vie, tout comme la façon de présenter et d’offrir ce disque l’est (sublime coffret, formats différents), mais il est important de ce plonger dans ce qui pourrait être la plus belle année de notre vie, ce qui pour un calendrier perpétuel est une assurance d’une vie longue et sans tumulte négatif, même si tout cela est fictif. Une année fantastique et fantasmagorique.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.