> Critiques > Labelisés



Retour gagnant du virtuose de la guitare twang (millésime 80’s). Certes, Indochine est une formation que nous n’aimons pas. Mais au centre de textes un peu trop Mékong, au-delà du saxo comique de Dimitri, en évacuant l’égo boursouflé de Nicola Sirkis et son jeunisme ringard, le talent et les accords inspirés de Dominique Nicolas ne faisaient aucun doute. Car s’il ne fallait retenir qu’une seule chose chez Indochine (du moins, à l’époque des « 7000 Danses » ; le reste…), ce serait les mélodies surf ligne claire Fender de Dominique… Passionné de pêche à la mouche, propriétaire d’un étang à Besançon, le musicien, depuis maintenant longtemps, annonçait la possibilité d’un premier album solo – nous n’y croyions plus, tant la quiétude familiale, chez ce dernier, semblait avoir pris le pas sur la composition. Et puis « Underground », single inattendu, offert par surprise en novembre dernier ; chanson limpide loin de tout passéisme, un titre modeste et juste…

« La Beauté de l’idée » poursuit le mode chaleureux entamé par « Underground ». Dominique (aujourd’hui Dominik) puise autant dans son passif électro-pop (parfois accompagné de sa fille Naïs) qu’il ne trouve consanguinité avec le romantisme contemporain d’un Marc Desse. Car ici, ce qui touche en premier lieu tient au refus d’enrober les éclaircies musicales d’un écrin trop sombre, guère adapté à l’idée générale. Dominik Nicolas ne craint pas de chanter la passion sentimentale dans ce qu’elle peut avoir de plus sincère et immédiate. Sans mièvrerie, au contraire : avec la tendre clairvoyance des gens heureux. Ce bien-être lexical et vocal (chant chaud, apaisant) se répercute sur la production de l’album : chaque titre possède effectivement l’assurance d’un tube potentiel mais sans parade ni forcing. « La Beauté de l’idée » est le disque d’un jeune artiste qui refuse de se camoufler derrière un autre visage que le sien. Un geste exemplaire qui ne changera pas nos vies (ni celle de Dominique Nicolas) mais qui mérite néanmoins un prix du jury (avec meilleur second rôle à Naïs, très touchante).




 autres albums


 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.