> Critiques > Labelisés



Pneu ne se dégonfle pas. Ah ah. (j’ai longuement hésité avec « une affaire qui roule, aussi »). Non, quand on promet de la qualité dès le nom de son album, il ne vaut mieux se planter au premier virage. Avec Pneu, on est jamais déçus. Le guitariste et le batteur jouent comme s’ils étaient dix sur scène (comme lorsqu’ils jouent avec Electric Electric, Marvin et Papier Tigre au sein du collectif Papier Tigre) et l’énergie de cette noise aux limite du math rock voire du jazz dans ce qu’il a de plus technique et débridé à la fois. Disque foufou de ce début d’année, Destination Qualité a été enregistré aux États-Unis en juillet 2014 et on y entend la douce voix de Pete Simonelli des Enablers susurrer quelques paroles sur le titre Hinges.

Pneu aime bien faire un peu n’importe quoi, jouer déguisé en banane par exemple, mais aussi donner des noms sans queue ni tête aux titres (à première vue : Pyramide Banane Chocola, Gin Tonique Abordable ou encore Futur Plus Tard), on aime beaucoup Catadioptre Ambidextre, le catadioptre, « ou plus précisément un système optique catadiotrique, étant d’après Wikipédia, la base des dispositifs réfléchissants ». Enfin le truc rouge installé sur la roue arrière de votre vélo, quoi. Mais AMBIDEXTRE, surtout.

Ça tape fort pendant tout l’album, ça s’enchaîne sans beaucoup de respirations, et ça se termine sur Astronomism, un poil plus léger, mais un poil, hein.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.