> Critiques > Labelisés



Cool : déjà un nouvel album de Depeche Mode ! Proche de « Violator » (avec des lignes de basse cold-wave placées en évidence), lorgnant parfois vers Kraftwerk (de « For The Young » s’échappe soudainement « The Model »), un disque vintage qui voit Martin Gore lorgner vers le passé… Comment ? Ce n’est pas Depeche Mode ? Alors il s’agit d’une compilation d’inédits enregistrés par le groupe new-wave Camouflage… Non plus ? Mais bien sûr : si ce n’est pas DM ni Camouflage, alors c’est que les suédois d’Agent Side Grinder publient aujourd’hui un quatrième album.

Comparaison un peu vacharde, certes. D’un autre côté, le chant de Kristoffer Grip possède exactement les mêmes intonations crooner que celles de Dave Gahan (ou, donc, de Marcus Meyn). Et puis, délaissant leur post-punk d’antan pour une fibre Romantics, Agent Side Grinder lorgne ouvertement vers une pop synthétique aux circonvolutions Messes Noires. Avouons que l’artefact détient son charme : bien produit, parfois sympathique, « Alkimia » souffre pourtant de la comparaison avec les classiques enregistrés par Gore/Gahan/Wilder/Fletcher. Manque ici le tube qui justifie l’affaire, la petite idée personnelle qui permettrait à l’ensemble d’échapper à la rigidité Musée Grévin.

Surtout, la tolérance de l’auditeur s’épuise au bout de trois écoutes. D’amusant, le disque devient épuisant. D’anachronique, « Alkimia » vire à l’inutile… Sur ce coup, il serait préférable qu’ASG en revienne à la fixette Einstürzende Neubauten. Repartons écouter Station Echo…




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.