> Critiques > Labelisés



Qu’est ce qui ressemble plus à un disque de piano solo qu’un autre disque de piano solo ?

Tout le monde ne peut pas être Michael Nyman, Philip Glass, Nils Frahm ou Olafur Arnalds.

A chacun sa croix... Il y a ceux qui besognent sans relâche et ceux qui révolutionnent.

L’italien Bruno Bavota n’est d’aucune de ces deux catégories ou alors il est un peu des deux.

Entre une ouverture que ne renierait pas Wim Mertens et un piano minimal sur "Home", ce sont toutes les odeurs de la Méditerranée qui nous assaillent.

C’est le corps nu et jeune à côté de vous, son parfum acide qui propose des invitations.

Son univers à lui est plus proche des drones sépulcraux mais sous haute sensibilité de Stars Of The Lid que du classicisme libertaire d’un Simon Jeffes du Penguin Cafe Orchestra.

C’est moins janséniste, c’est plus immédiat, chaleur latine de nos tropiques européens.

Bruno Bavota devient vraiment passionnant quand il mêle à son piano les instruments à corde avec ces chants de fin d’après-midi où affleurent les ombres de Rameses III.

Prendre le sentier qui monte là-haut, à ras de falaise, s’attarder dans ces endroits chauds et doux, caresser la chevelure sombre, sentir s’infiltrer en soi le plaisir, s’abandonner à l’abandon.

On s’aimera dans les dunes, on l’aimera là ce matelot qui nous promet des aurores nonchalantes.

On est en partance pour des Cythères de pacotille.

Au loin, la mer chante parfois.

Certes Bruno Bavota ne bouscule pas grand chose mais il nous offre un passeport pour les calanques alanguies, pour les reflets étincelants contre la coque des bateaux attardés.

Ce n’est peut-être pas grand chose mais cela suffit à nos siestes à venir dans ces chambres aux persiennes fermées, nos corps moites qui collent l’un à l’autre.

Souvenirs de routes de bord de côtes le long des Pouilles, bourlingué entre le parfum des oliviers et le rythme régulier de ceux qui construisent...




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.