> Critiques > Labelisés



TOOOD (That Obscur Object Of Desire) n’est pas un nom inconnu aux oreilles de toi, ami lecteur de notre bon vieux site. En effet, tu te rappelles sûrement que nous avons déjà parlé de leur premier EP, “Honestly”, paru en 2013. Ca y est, je vois à l’étincelle dans ton œil que tu remets ce duo électronique dont le son synthétique s’incarne dans la voix de sa chanteuse. Électronique et assez éclectique en la matière puisqu’ils puisent aussi bien dans la cold wave (leur côté sombre) que chez Daho, dans le trip-hop et les années 90 que dans la pop de 2016, celle qui a assimilé les décennies précédentes. Bref, vous l’aurez compris, l’univers est vaste et TOOOD n’est pas du genre à s’y laisser enfermer. Et voilà qu’ils nous reviennent avec dix titres regroupés dans un bel album dont ils signent également la pochette à l’allure de test de Rorschach.

S’exprimant aussi bien en français qu’en anglais, Astrid Karoual et Laurent Morelli façonnent un monde en noir et blanc fort en contrastes, un monde où la lumière n’est jamais aussi belle que dans l’ombre. C’est bien dans la noire froideur des villes que l’objet du désir s’épanouit, mais qui s’en plaindra ? Certainement pas moi qui me noie dans ce “labyrinthe d’obsessions, de mirages” avec bonheur. La fragilité de la voix d’Astrid, toujours là mais toujours sur le fil, prête à basculer d’un moment à l’autre sans jamais tomber, souligne le clair dans l’obscure et répond aux lourdes nappes de synthé qui portent les compositions du tandem. La production est riche mais sans en faire trop et on sent dans chaque détail l’importance de l’histoire. Les images affluent, toujours à double sens, comme les néons de la ville se reflètent sur les vitres d’une voiture noire roulant à vive allure filmée en slow motion. A l’image de leur visuel, la musique de TOOOD laisse entrevoir à chacun son propre champs des possibles.

De Dédale à Les fleurs de l’abîme en passant par l’excellent Eros Thanatos, Up to the clouds ou Overload, Astrid et Laurent se montrent au moins aussi convaincants en studio qu’ils le sont en live. S’ils passent près de chez toi, fonce. Voilà, si tu ne te souvenais pas de TOOOD, tu sais maintenant qu’il faut aller jeter une oreille attentive à leur album Fury qui sort ce 29 avril.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.