> Critiques > Labelisés



Né d’un duo composé de Cécilia Bonnet et Hugo Rattoray, Montoya est en fait un quatuor, car pour faire avancer un petit bateau comme celui de Montoya il fallait des bras supplémentaires, d’autant que la force est dans l’esprit des chansons du duo, mais pas dans son traitement. Celui-ci est plutôt l’affaire d’esthètes, de poètes qui aiment la chaleur quand elle est accompagnée d’une petite brise qui offre à la peau une capillarité protectrice.

Ce petit bateau n’a rien de majestueux par la taille, mais il est beau, décoré avec soin pour se marier avec des éléments grandioses, avec un pont libéré de diverses contraintes pour laisser libre cours à des mouvements, à une gestuelle gracieuse et pleine de vie.

« On the Hill » est un EP solaire, presque irradiant. Il le doit à la voix de Cécilia, petite fille de chanteuses pop des années 90 qui savaient faire passer une forme de sensualité dans la mélancolie sans jamais passer pour une aguicheuse à la petite semaine. Il le doit aussi à des compositions qui allient l’âge d’or de l’indie pop avec une électronique qui ne phagocyte pas, qui semble presque organique, se fondant dans un univers si proche, si vivant. Frisson assuré (War ans Opera), hymne pour la traversée rapide d’une autoroute maritime (We Are On The Hill), tube imparable (Mengo) et écriture panoramique (Tightrope Walkers) tout est dans ce EP pour vous faire chavirer. Moi je suis sur mon radeau médusé.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.