> Critiques > Labelisés



Trio originaire de Hambourg, Unhappybirthday s’est créé en 2011, et c’est via la réédition d’un EP sorti en 2013 en K7 que nous faisons connaissance avec eux (à noter que c’est la première référence du label Wave Tension Records).

Le nom du groupe ne laisse pas de doute sur l’atmosphère des morceaux (les premières secondes sont à cet effet incroyable pour happer l’auditeur), et la photo du groupe ne sera qu’une confirmation, les trois membres semblants aussi joyeux qu’un mélanchoniste sortant d’une soirée pizza chez des disciples macronistes. Et pourtant la musique du groupe sorte de pop synthétique mélodique qui trouverait ses inspirations dans le post punk a ce je ne sais quoi qui vous fait danser, mais avec la mèche sur les yeux et une gestuelle a l’amplitude minimaliste. « Karken » pourrait être la parfaite combinaison entre la mélancolie froide, mais pas glaciale de the Notwist (la langue comme lien évident) et le deuxième et fracassant album de Motorama.

Les structures sont simples, les guitares sautillantes (difficile de ne pas penser à Cure sur la chanson titre) , les claviers là tout autant pour souligner les lignes mélodiques que pour accompagner les rythmiques, voir pour les créer. Le chant quant à lui, il se cache, entre lecture et phrasé, mais fini par avoir une importance au fil des écoutes, car comme tout chez Unhappybirthday, il se présente avec une forme de timidité qui devient presque de l’assurance.

Sorti de la mémoire de la musique alternative allemande, « Kraken EP » est une réédition indispensable, afin de danser sans bousculer ses voisins dans le métro, mais surtout pour découvrir un trio qui prépare un nouvel album que nous attendons maintenant avec une impatience qui tranche avec le nom du groupe. Happy Réédition




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.