> Critiques > Labelisés



Accusé le manque de temps levez vous. Vous êtes un alibi facile. On vous convoque dés que la pile de disques est aussi haute que la cote de popularité de Cahuzac dans les milieux de la finance. Sauf que les preuves contre vous sont implacables, que faisiez vous à écouter Woodkid par exemple plutôt que d’écouter « Chaconnes » ?

Accusé de l’à priori levez vous. Vous êtes un alibi facile. Vous vous basiez sur les anciennes productions de Lecoq, que vous appréciez, mais qui n’étaient pas à vos yeux à classer parmi le haut du panier de la chanson d’ici. Sauf que plutôt que de vous extasiez sur le dernier Dominique A qui a juste le mérite de le faire rentrer dans le Mainstream, vous devriez écouter « Chaconnes » qui est peut être l’album le plus réussi en langue française, avec comme toile de fond une folk américaine débarrassée de ses attributs parfois encombrants.

Accusé de la lenteur supposée levez vous. Vous êtes un alibi facile. Ah pour vous extasier sur le premier groupe hype qui pourrait par exemple sodomiser un vent froid tu sais te positionner rapidement, mais dés qu’il s’agit de prendre le temps d’écouter des chansons aussi gigantesques que « Je Positive » , "Alluvions" ou "La Martyre" (Acadie de Daniel Lanois semble ici une cousine évidente) il n’y a personne.

Le tribunal a donc décidé de vous condamner à une peine douce, une écoute répétée et attentive de « Chaconnes » très grand disque, d’une beauté qui ne se croise que rarement dans ce monde où l’on parle plus d’efficacité que de poésie. Le disque après lequel Murat court depuis longtemps. Une perle à voler.

Superbe




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.