> Critiques > Labelisés



Quand je pense à Nice au mois d’août en général, je pense excès, de tout : excès de soleil, excès de rosé, excès de sexagénaires trop bronzé(e)s et trop lifté(e)s, et tout dernièrement excès de propos de son maire « candidat à la candidature » sur le thème de l’immigration qui donne déjà des haut-le-cœur quant à la tonalité du débat politique d’ici à 2017…

Mais, bon, c’est les vacances, l’été, la fête….ne nous faisons pas mal avant l’heure, laissons çà faisander encore un peu sous le tapis…et réjouissons nous plutôt de ce premier album de The Landscape Tape, formation originaire de la cinquième ville de France.

En ouvrant la porte sur The Landscape Tape, le tour d’horizon des habitants est vite fait : Jean-Christophe Martin, y fait presque tout seul : écriture, composition, production, mixage, …dans un esprit « do it yourself » qui colle au plus prêt de la musique qu’il compose.

Guitares saturées, voix rauque, rythmiques directes et impeccables…The Landscape Tape alterne entre une réelle efficacité euphorisante sur « The Anvil Song », « There’s a devil waiting » ou « Ape fakes rape » ( titre de chanson génial...) et univers plus sombre et introspectif sur les très réussi « Now » ( « you consider me as a shadow, you don’t look at me as your widow, and i try to suffer, you will find no answer ») , et l’impeccable « In the Living room » ( « in the city (…) everyone make me feel like a hobo, in the living room here I stand… »)

Les influences sont limpides et balaient large dans les références de l’univers lo-fi / rock indé de Sebadoh à Pavement en passant par Sonic Youth ou encore Swell sur « Electrogenic » qui constitue un des morceaux les plus réussi du disque et un bel hommage à la bande de David Freel au moment ou « 41 » fête ses 20 ans.

En 14 morceaux et une petite demi-heure, The Landscape Tape apprivoise ces influences avec talent et honnêteté, réjouissant !




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.