> Critiques > Labelisés



Les accroches pourraient être signées par un publicitaire, un truc genre Frenchy but chic, ou encore sous la vapeur les mélodies, ou pour finir sur les sommets vocaux touchant les cimes.

Einlet est un trio français, mais son passeport pourrait être universel car la culture de notre hexagone en perdition n’a pas une influence directement audible que cette musique qui pourrait plus sortir des sous-sols d’un Tokyo branché que d’un studio parisien ou de Mulholland drive. C’est d’ailleurs avec « Trembling Tokyo » que mon attention aura été happée, même si elle avait déjà donné des signes d’attirance avec « I Wonder ». Cette curiosité aura même été récompensé par « Of Knights And Lights » morceau aventureux qui va loin dans son envie de ne pas rester camper sur un capital facile à fructifier, nous emmenant sur un terrain lourd presque marécageux, mais avec la tête dans les étoiles.

Dans la lignée d’une scène française qui nous aura bien déboussolée cette année, Einlet cultive un champ du possible, celui de nous faire danser comme des zombies dans des contrées lumineuses et dangereuses. L’amour du risque (en voilà une nouvelle belle accroche)




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.