> Critiques > Labelisés



Certaines compilations jouent la carte facile, l’évidence sans risque : une ligne musicale pour lecteurs de Libération, un panaché des dernières tendances, un mélange incongru entre vintage et jeunisme forcé… Pas de ça chez Anywave. Du reste, avec un label éditant les productions de People Of Nothing, AVGVST, Tropical Horses ou Schonwald, l’auditeur s’attend forcément à des compiles aventureuses mais jamais sentencieuses.

Ce cinquième millésime Wavecore poursuit l’éthique du label. À la fois pour son aspect cosmopolite (seize titres en provenance d’Australie, de Bordeaux, d’Ukraine) ; surtout car, ici, la ligne synthétique se moque éperdument des classifications comme des modes (trans, synth-pop, tech, on ne choisit pas chez Anywave). Pourtant, malgré l’absence de frontières, ce diaporama détient une parfaite cohérence, une logique interne. Car d’EDH à mnttab, de Froe Char à Spatial Relation, il s’agit de convier à un voyage (voire, parfois, à un gros trip), sans boussole ni repère. La surprise des découvertes (car la plupart des artistes nous sont inconnus), alliée à la rigueur esthétique du label, réussit à transformer une simple compilation en un album à part entière. Toujours anywhere, Anywave…