> Critiques > Labelisés



En exceptant quelques isolés rock tels que Marvin ou The Neighborhood, Montpellier a définitivement construit sa réputation musicale en tant que plateforme techno-house mondiale (du moins, à l’époque du festival de Boréalis). Question de culture, de goûts partagés. Il est vrai que ville très estudiantine, Montpellier, durant l’adolescence, n’appelait qu’une seule envie : draguer les filles à Paul Va’ et partir s’éclater (dans tous les sens du terme) en plein concerts électro. A cela s’ajoutait la reconnaissance, voire la prédominance, des enfants terribles Jean-Philippe et Patou from Rinôçérôse.

Sur ce point, The Plans est une attendue bourrasque qui devrait logiquement replacer la chose rock au centre des fondamentaux montpelliérains. Car si le quatuor ne refuse guère certaines inclinaisons électroniques, il avance de façon héroïque, conquérante mais modeste. Le premier single, « Falling Back », plaisait surtout pour cela : Alex, Sylvain, Guillaume et Stéphane dégraissaient leur composition de cet aspect étendard qui plombe souvent le rock élancé. « Brainstorm Party EP » creuse la question : pas de violence ici, mais le plaisir de remuer les foules, d’entonner de beaux refrains, de se laisser emporter (sans catharsis) dans la simple joie d’être sur une même longueur d’ondes artistique. On pense parfois à James, dans la démarche et les intentions : comment écrire une musique fédératrice dénuée d’ostentation ? Intime tout en s’adressant au plus grand nombre ? Une musique fière d’exister mais qui ne toise jamais de haut ? The Plans connaît la réponse…

Pour sa première signature, 25H43 est tombé sur la bonne rencontre. Prochainement, le nouvel album de Kursed (enregistré avec Lionnel Buzac de SOMA) insistera encore sur les amours indie-rock du jeune label. Et puis, espérons-le, un LP de The Plans (2016 ?) parachèvera l’ensemble…




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.