> Critiques > Labelisés



Enregistré en 1 mois dans le Hall des Chars à Strasbourg, ce nouvel EP des strasbourgeois de Hermetic Delight est la preuve que l’on peut marcher dans les pas de Low en passant par des chemins aussi éloignés (quoique) du groupe américain que la Noisy Pop le post punk ou le shoegaze. Sept morceaux oscillants entre martialité et longue transgression vers des atmosphères presque opaques. Une sorte de Pythie sans emphase nous guidera nous prendra la main entre ce magma en fusion, cette matière musicale qui ne laisse pas planer de doute, comme si deux plaques tectoniques se frottaient sans que l’une prenne le pas sur l’autre. Les guitares jamais démonstratives, taillent le chemin à suivre, tandis que la rythmique elle prend les chemins de traverses. Il en résulte des moments incandescents, des parcelles chahutées au paysage accidenté, une suite de morceaux qui jamais ne se perdent à se calquer sur les idiogrammes des références, une aventure grandiose (Au premier de laquelle je vais mettre Marian) qui n’a qu’un but, un but atteint avec maestria, faire passer ce qui nous sauve de la froideur actuelle, l’émotion.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.