> Critiques > Labelisés



Les cales sont enlevées ? OK . Tu as ta ceinture ? Elle est bien attachée ? OK tu as bien vérifié que les freins étaient enlevés ? OK. Tu ouvres la porte du garage ? C’est parti pour un voyage chahuté en compagnie de Sapin, groupe Rennais qui doit probablement écrire ses chansons au volant d’une voiture aux suspensions détendues, arpentant les côtes, regardant la moindre vague avec la gourmandise du surfeur qui serait victime d’une forme d’hypoglycémie s’il ne se mesure pas à intervalle très régulier à une vague, même l’une des plus grandes. Quand la nuit tombe, ils cherchent un gros caillou pour bloquer la voiture pour qu’elle ne dévale par une falaise. Allumant un feu à côté du véhicule ils entament des chansons terreuses qui se chantent à plusieurs, pour affronter le froid et pour envoyer les crépitements dans le ciel, comme des étoiles filantes.

Libre de toutes contraintes, explosifs sans rien détruire, Sapin est la bande-son parfaite de la série shérif fais moi peur, des chansons à chanter la chemise de bucheron ouverte pour laisser les poumons prendre le dessus sur des guitares pugnaces et dépourvues d’une bien séance factice. Car oui tout est vrai ici, cela sent le vrai plutôt que le Sapin chez ce groupe qui vous piquera sans que vous ayez la sensation de douleur, plutôt celle du bonheur des expéditions sans règles, sans montre ni boussole, juste avec l’envie de freiner pour prendre une vague ou pour chanter sous les étoiles.

Sapin est un groupe mal peigné, élevé au sein de la liberté, celle de mettre de la joie au cœur des autres, car qui n’a pas la joie au cœur en voyant un Sapin. Tu peux remettre le contact, on y retourne.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.