> Critiques > Labelisés



Déjà le troisième album du duo Turinois. Trois albums au milieu de plusieurs EP’s ou compilation de remixes, le moindre que nous puissions dire est que Niagara ne chôme pas, et que la chute ne semble pas pour maintenant.

Car ce nouvel opus qui porte à merveille son nom, Hyperocean, est un vague de fond gigantesque qui surgira à la surface pour mieux tout chambouler (Escher Surfers en est le climax). Les morceaux du duo semblent se charger de sons, de cassures, d’objets sonores, comme un rouleau qui éviterait de tout compresser, mais qui éviterait aussi un tri sélectif qui pourtant parfois s’avèrerait nécessaire. Car si on sent une incapacité à laisser les morceaux vivre, on perçoit aussi que les constructions ne sont pas natives, qu’elles peuvent n’être que la cueillette de ce rouleau. Et c’est peut être la fente dans laquelle le duo semble tomber parfois, comme si l’essentiel n’était pas ce que l’on faisait du résultat de la pêche, mais la pêche elle même. Alors nous prenons parfois la tasse, entamant notre capital confiance pour y retourner, mais nous finissons par replonger à nouveau, nous accoutumant à des infrabasses, sirènes morbides pour nos tympans fatigués ; Nous arrivons à trouver ce qui pourrait nous guider vers un sas, même imaginaire, pour reprendre une respiration altérée par l’arythmie continuelle de ces morceaux qui semblent se jouer de nous, parfois même avec humour (Roger Water).

Hyperocean est un disque qui génère une bonne fatigue, mais un épuisement réel, tant il nous interdit la moindre plage de repos, pouvant aller très loin (Alfa 11) avec un jusqu’au-boutisme pouvant entrainer la noyade et un oedème cérébral dans le pire des cas, une forme de résignation et de remontée à la surface dans le meilleur.

Ce nouveau Niagara est donc à prendre avec précaution. Il ne s’apprivoise pas, il peut parfois se subir, mais il offre une ivresse, celle des grands fonds, chahutés par des courants contraires. Vingt-mille lieues secouées sous les mers




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.