> Critiques > Labelisés



Si les Lyonnais de Satellite Jockey connaissent par cœur l’histoire de la pop anglaise, ils n’hésitent guère à lui faire avaler un poison qui rend fou, un buvard qui permet toutes les digressions. Modern Life vol.1 réécrit à sa façon les 60’s et 90’s british, dans un geste qui n’est pas sans évoquer les Boo Radleys de Giant Steps : du Kinks reggae, XTC dans l’espace, Bowie qui sculpte les Beatles.

Onze titres assez copieux, qui coupent le cordon noisy, et demandent parfois une attention soutenue tant les membres du groupe préfèrent les chemins perdus aux routes balisées, la forêt vierge au sentier réglementaire. La vie moderne ? On veut bien le croire : le passé ne sert qu’à percevoir le futur, le savoir musical n’est qu’une base à expérimentations. D’où, ici, une forme de liberté qui manque parfois à la France pop : plutôt que de réciter son héritage (quand bien même le ferait-il avec talent), Satellite Jockey s’en amuse, ose les rapprochements saugrenus, les consanguinités inédites. Is there life on Mars ? Semble-t-il, oui…




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.