> Critiques


  • 8 novembre 2021 /
    Rockomotives 2021
    “journée #3 - vendredi 29/10/21”

    rédigé par FLK & PAR
    1 vote
      (10/10 - 1 vote) notez cet album


Ce vendredi, pour notre 3ème journée sur le festival, nous débutons l’après-midi par un tour dans les coulisses, au Minotaure pour rencontrer les équipes de radio qui relaient les infos et les interviews en direct avec les artistes. De jeunes reporters en herbes s’essayent à cet exercice pas toujours simple sous l’œil bienveillant de journalistes aguerris et cela apporte de la fraicheur et de belles rencontres avec les musiciens. Jean-Philippe Béraud, attaché de presse sur le festival depuis plusieurs années maintenant, fait le point comme chaque jour avec les équipes médias pour minuter les rencontres avec les artistes. Nous en profitons également pour discuter avec Patrice Lecot, co-animateur radio (radio ZEF à Blois) que l’on côtoie depuis de nombreuses années sur le festival, un passionné qui couvre chaque édition avec son lot d’interviews et de moments forts partagés.

Il est déjà l’heure de se diriger vers la chapelle Saint Jacques pour assister au concert de François Joncour et son projet SONARS TAPES qui mêle recherche scientifique et musique, avec des sons de la mer, de la banquise, d’animaux marins, des discussions de chercheurs. C’est au cœur d’une résidence à Brest que son projet a vu le jour, bien entouré de Mirabelle Gillis (Miossec, Les Amirales) au violon et de Bertrand James (Totorro, La Battue) à la Batterie.

Puis PETER VON POEHL (swe) monte sur scène pour nous livrer sa pop folk, seul à la guitare avec une belle présence lumineuse et des anecdotes bien marrantes, en français !, entre chaque morceau.

Nous marchons d’un bon pas pour rejoindre le Manège Rochambeau, lieu d’exposition, qui fait office de scène pour une surprise spéciale Rockos. Il s’agit d’une captation vidéo de Laetitia Sheriff et sa section cuivre avec une chorale locale, filmée par Renaud De Foville pour Le Cargo.

Sans perdre une minute nous allons à la Fabrique du Dr Faton pour assister au concert de UZI FREYJA (fr/uk) une rappeuse à la pêche bienvenue qui remue le public avec bonheur et le fait chanter au bon tempo ! Un duo de cuivre (emmené par le chef de chœur de la chorale de tout à l’heure) trace le chemin jusqu’au Minotaure pour embarquer le public vers la suite des aventures.

C’est l’artiste local TROIS qui démarre la soirée sur la scène du bar, supporté par des amis et bénévoles du festival venus en nombre danser sur sa musique électro cool. Puis les italiens de CRIMI poursuivent sur la grande scène pour une musique rock du monde entrecoupée d’histoires sur les origines de leurs chansons racontées par le chanteur/saxophoniste. Richard Gauvin a donné carte blanche à LAETITIA SHERIFF pour travailler un set à sept musiciens : au trio habituel s’ajoute donc 3 cuivres pour magnifier les arrangements et Thomas Poli en renfort avec sa guitare et ses claviers modulaires, un ravissement pour les oreilles avec cette artiste si attachante.

Les belges de GIRLS IN HAWAII enchainent tubes sur tubes au grand plaisir du public, avec leur pop somptueuse aux mélodies imparables. RONE poursuit avec un set électro impeccable au milieu d’un vaisseau spatial de lumières pour un show hyper dansant et trippant. La soirée se termine avec les belges de THE BRUMS sur la scène du bar pour une électro BRass & DrUMS puissante et ultra sonore. Comme à leur habitude, MAGNETIC & Friends ambiance le bar entre les groupes. Ralalah, c’était bien, c’était beau et il reste encore le samedi !

Lien captation sonore sur le vif :

Toutes les photos de la soirée :

https://galerie.envisagerlinfinir.net/index.php?/category/185

Rédaction : PAR, son : PAR+FLK, photos : FLK




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.