> Critiques > Labelisés



Mine de rien, il ne se passe pas 365 jours sans que n’ayons des nouvelles du duo turinois, David Tomat et Gabriele Ottino, les deux têtes pensantes de l’entité électro, Niagara.

Cet été le groupe se sera accoquiné avec Christian Fenesz pour un EP au nom aussi énigmatique qu’anaphylactique pour moi qui suit allergique à la vanille. Un titre et trois façon de l’appréhender, avec une vraie cohérence, consciente ou pas. Car ce morceau semble perdre au fil des deux remixes toutes ses substances faisant la joie des papilles, pour finir par une substances presque sèche, totalement dépourvue de ce qui fait qu’une friandise sera toujours plus appréciée au premier abord, qu’un plat mitonné et aux saveurs longues en bouche. Au bout de deux remixes il ne restera plus que le souvenir lointain d’un morceau simple et d’un accès rapide, comme les bulles d’un coca s’éclatant contre une langue asséchée. Le EP répondra en ce sens à plusieurs publics, des fins gourmets aux saillies assassines pour un degré de cuisson en trop, aux épicuriens de l’instant, qui savourent sans sortir une grille de lecture plus intellectuelle.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.