> Critiques > Labelisés



Morgan Enos doit souvent regarder les étoiles, les grosses étoiles, les Big Star comme diraient les fans des Posies plongés dans les écritures d’Alex Chilton. Il doit rêver de l’espace, des sons sauvagement triturés par des éléments physiques qui sont loin de l’univers de son groupe de tutelle (expression pas très heureuse, que je m’autorise à utiliser ici car Morgan ne viendra pas m’en tenir rigueur, chose qui me serait impossible avec le premier musicien d’ici venu membre d’un groupe les mains pleine).

Morgan Enos avant d’être cette sorte de space cowboy à la guitare, et membre de Hollow Sunshine qui fait plus dans le shoogaze sismique quand dans le décollage de fusée vers les astres. Si Morgan a plus l’habitude en groupe à regarder ses chaussures en jouant, là au commande de son projet Other Houses, sur ce « Bad Reputation » serait plus la tête rivée vers le ciel, les yeux et les oreilles rivées vers le ciel.

Impossible de ne pas penser aux Byrds, à Guided by Voices, influences noyées dans des mélodies étourdissantes qui prennent le ciel à témoin, sympathisent avec lui, pour finir par jouer de ses zones d’ombre, de ses étoiles mortes qui nous narguent encore avec leur lumière, prouvant que la mort n’est qu’une question de distance.

De la distance il faudra en prendre avec le titre de cet album « Bad Reputation » car tout comme les anneaux de Saturne devant lesquels Morgan pose pour sa pochette, Morgan gravite autour d’une pop raffinée mais mal élevée, l’enveloppant dans une ambiance d’Odyssée de l’espace mise en scène par Alex Chilton.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.