> Critiques > Labelisés



Alors qu’Angers est maintenant plus connu pour le nom rigolo d’un des joueurs de son club de foot (Billy Ketkeophomphone) que pour sa scène locale, depuis la fin des Thugs, il se pourrait bien qu’un glissement de terrain recentre la ville sur la carte du rock d’ici, et d’ailleurs aussi. Eagles Gift, ne faisons pas dans la demi-mesure, est l’une des choses les plus emballantes qui soient arrivées à la France depuis la mise sous les verrous de Morandini. Vous rêviez d’un rock boueux qui se détacherait du sol grâce à des envolées chamaniques trouvant leurs sources à la fois chez les Indiens d’Amérique que dans les rues poisseuses d’un New Delhi sous la pluie rêvé par un Lou Reed sous opiacés. An Astral Journey est donc pour vous.

Ce disque semble complètement détaché du sol et de la vie qui s’y passe, prenant à partie les scientifiques sans technologie et les alchimistes à la légitimité territoriale réduite pour célébrer un grand tout où l’évanescence semble prendre son pied avec les têtes de béliers rieuses, mais avant tout frappeuses. Il y a dans cette musique la propagation d’une sorte de maladie mentale qui consisterait à tuer ses anti corps pour enfin vivre dans une liberté totale, sans la moindre aide, intérieure ou extérieure. Les sons sans être gangrénés s’effilochent en avançant, laissant à des bras bienfaiteurs le droit de refaire des noeuds pour que le fil ne se perde pas.

Messe où le divin est celui qui dira vers quel sens ne pas aller, ce disque est une rencontre entre le coma et la résurrection, entre la tristesse de la fin de vie et la joie de la mort, entre un camion sans frein et une route à l’avenir incertain. Ravagé et ravageur, il est aussi une substance hallucinogène puissante qui aurait le chaos dans ses molécules et une substance élastique et résistante comme enveloppe. Un voyage démoniaque ou satatinique pour les orfraies du rock des 60’s, au bout la vie.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.