> Critiques > Autoproduits



L’obsession d’un morceau, qui vous trotte dans la tête, qui revient vous hanter encore et encore au cours de la journée et que l’on s’empresse de réécouter le soir venu. C’est l’effet que m’a fait Lion (in a soviet zoo), 1er titre du EP « chapter one » de Tchewsky and Wood, paru le 26 janvier 2018. J’avais déjà eu une très bonne impression en découvrant ce groupe dans l’émission radio Vertiges sur Radio Alpa et l’écoute du EP a confirmé tout le bien que j’en pensais.

Ce duo à l’origine formé de Gaël Desbois (machines, batterie) - que l’on avait déjà vu aux côtés de Laetitia Sheriff, Miossec ou encore Mobiil - et de Marina Keltchewsky (voix, batterie), dont on apprend sans surprise au regard de la qualité des intonations vocales qu’elle est aussi comédienne, s’est agrandit avec l’arrivée récente de Maxime Poubanne à la guitare. Leur musique s’apparente au courant cold wave des années 80, résolument électro, mais surtout marquée par des rythmiques entêtantes qui vous donnent furieusement envie de danser et s’oublier dans une transe jouissive. On pense bien sûr à The Creatures, le duo voix et percussion mené par Siouxsie Sioux, ou encore à Kas Product, mais les Tchewsky and Wood ont digéré les multiples influences pour créer leur propre son et univers. La voix chaude, grave, aux accents rauques et sensuels de Tchewsky ne laisse pas indifférent. Elle scande ses textes en russe, anglais ou français de façon habitée avec une sensualité débridée, notamment sur le titre « Love, she said » qui rappelle PJ Harvey période « rid of me », et l’on s’imagine ce que cette belle énergie doit avoir d’enivrant sur scène.

Il reste maintenant à découvrir ce groupe en live - si les programmateurs ont la bonne inspiration de les faire jouer un peu partout en France - tout comme ils en ont déjà eu l’occasion aux cotés de Marquis de Sade lors de leur reformation mythique fin 2017 pour un concert sur Rennes. J’irais bien participer au sabbat, si ils passent par chez moi, mais en attendant, les 5 titres tournent en boucle sur la platine et dans ma tête.

« with all its heart in the garden of eden it’s like warm fire » T&W




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.