> Critiques > Labelisés



Ah ce moment où vous mettez le disque, vous savez le disque que vous avez reçu il y a de cela plusieurs Lune et que vous avez oublié d écouter. Arrive le jour où un petit tri s’opére sur les piles de disques, vous le prenez ce disque, oui celui là. Vous connaissez le groupe, vous l’aimez bien d’ailleurs, vous l’avez hébergé sur une compilation (le volume 16 de mémoire). Vous connaissez aussi le label qui le sort, label plus qu’ami qui n’a jamais eu en dix ans la cruauté de trahir votre temps d’écoute.

Le disque est dans la platine, il tourne, et quelque chose de physique se produit sur votre corps, plus particulièrement sur vos joues. Vous devenez rouge, presque écarlate. Là vous fermez les volets, vous coupez le téléphone et vous tentez de trouver un magicien, un superman pouvant opérer une rotation de la planète d’au moins trois mois. Car comment avez vous pu passer à côté de ce nouvel album de The Wedding Soundtrack ?

Ah pour faire les gorge chaude face à la première sortie qui pourrait selon la rumeur, faire tomber dans vos bras une cohorte de lycéenne, fauves et prêtent à manger la vie, on est là. Quand il est question de passer trois mois de sa vie à décortiquer un disque alors que vous avez la vie pour l’écouter, on est là. Mais là pour The Wedding Soundtrack, personne.

On a l’air malin maintenant de dire que ce disque est peut être la pépite cachée sortie en 2013, le disque que l’on cherche à écouter mais que l’on ne trouve plus nulle part. Le disque qui fait la part belle à une écriture soignée et une interprétation qui donne des envies de bouffer la vie, ou la tête de sa partenaire en pleine cérémonie de mariage. C’est ample sans jamais dégouliner, c’est proche du corps sans nous étouffer, c’est très boisé sans se mettre à bruler (même si au final le disque met le feu). Vous croyez avoir entendu les meilleurs chansons explosives chez les canadiens sauveurs du monde du disque, c’est que vous n’avez jamais entendu « Ready To Be Young » une chansons folle et dynamisante, un souffle évident qui rend heureux. La chaire de poule est aussi une invitée évidente. Elle se transmettra via des titres comme le tremblant « Riverbend » titre époustouflant qui me fera penser un bref instant, que si la perfection dans les arrangements d’une chanson existe, « Riverbend » est de celle là. Folk débridée et chantée poumons et gorges déployées, la musique de The Wedding Soundtrack mérite de prendre sa place dans les indispensables à ne plus jamais oublier

Alors le disque se termine par un magnifique et bouleversant« So Sorry » que nous sommes bien obligé de retourner au plus grand des petits groupes d’ici, car si la vie ne nous permet pas de tout écouter, le mariage avec la musique nous oblige à faire des choix plus judicieux. ENORME.