> Critiques > Labelisés



Barbara a écrit une chanson pour Régine, le savais-tu ? Elle s’appelle Gueule de Nuit. "J’suis une souris, gueule de nuit et je vais, je viens, je passe, je passe"... Bison Bisou, qui rentre mon top trois des groupes lillois, qui sont tous à égalité dans mon cœur et les oreilles, Bison Bisou a sorti un nouvel album, il s’appelle Régine, et je ne sais pas si le but est de rendre hommage à la rousse flamboyante et reine de la nuit. Mais c’est un album festif (pas à la sauce des groupes de rock français portés sur la blague, tout de même). Pour résumer, Bison Bisou envoie sévère à l’image de ses concerts. Bison Bisou sur scène, c’est une vraie expérience, c’est intense, généreux. Le chanteur Charly, organisateur de soirées mémorables, qui vit mille vies à la fois, donne tout sur scène, comme si jamais il n’y remonterait. Le défi de retranscrire cette énergie folle dans un EP est relevé avec maestria. Le boa de Régine, symbole de la fête, de l’enivrement, chez Bison Bisou, c’est la voix de Charly, porté par le groupe qui remplit le contrat. C’est fichtrement rock. C’est foutrement rock. Les morceaux de trois à quatre minutes (hormis Naïve) filent à la vitesse de l’éclair. C’est punk et plein d’émotions, comme les concerts du groupe. Comme son nom d’ailleurs, le bisou adoucissant le bison... Les punks sont des lovers, bordel ! La bonne nouvelle, c’est que le groupe travaillerait à un album. La nuit ne s’arrête jamais.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.