> Critiques > Labelisés



Je sais bien que cela doit vous soûler à la longue Will, mais c’est quand même un passage obligé. D’ailleurs sans ce passé qui est encore votre présent puisqu’une suite à Reflektor pourrait arriver printemps 2017, auriez vous la possibilité d’enregistrer des disques sur le seul fait de votre (grand) talent. Si vous êtes à la fois membre d’un des groupes les plus importants de ces 10 dernières années vous cumulez en étant le frère du leader et le beau frère du pendant féminin du leadership, vous êtes, et vous le démontrez avec ce live, un artiste qui au final n’a besoin de personne d’autre pour signer des chansons qui en plus de tenir la route refont le décor sur les côtés.

Après un premier album (Policy) duquel 4 titres sont extraits pour ce live, vous voici pour un live, décidé rapidement avec un ingénieur du son, gardant la fraicheur du punk dans l’attitude, le plaisir de ne pas perdre de temps, et d’occuper le terrain dans la volonté. L’occasion est belle de découvrir de nouveaux titres dont certains composés, à la demande de The Guardian, de bouger avec une énergie folle face à ces hommages à peine masqués aux Talking Heads ou au cabaret quand l’énergie est remplacée par une forme de recueillement, de calme après les belles tempêtes.

Ce disque plaira aux fans d’Arcade Fire et pourrait même séduire ceux qui rechignent encore à écouter avec plaisir les disques des Canadiens, une forme de simplicité (sincérité ?) prenant la place d’une occupation de l’espace sonore qui évite le vide, mais pas les chutes. Un chouette vendredi soir avec vous. We Will.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.