> Actualité



1 - Mendelson - Triple Album

T’as l’air malin toi le scribouillard du net, toi qui ponds des chroniques comme un coq disperse ses fientes sur un sol qui n’est que le reflet de sa propre existence. T‘as l’air malin le de Oliveira face à ce disque que tu attendais comme on attend l’espérance face à l’autel, il est face à toi, debout, droit, haut, massif, tellement tout cela que l’ombre qu’il produit, interdit les rayons du soleil de te réchauffer.

Alors t’es là, comme le type des « heures » t’es là mais pas tout à fait car pour le coup tu as peur, tu te fais presque dessus.

Tu n’as pas ta petite mélodie ...(suite)

2 - Imagho - Méandres

Disons-le tout de go : « Meandres », le nouvel album d’Imagho, est une merveille absolue. En treize chansons (pièces ?), le lyonnais convie l’auditeur à un voyage extatique au carrefour du jazz, de l’expérimental, du classique et du folk (pour faire court). Disque intime (à la fois pour son auteur comme pour le conquis), « Meandres » s’adapte à toutes les humeurs : ni mélancolique, ni faussement joyeux, le nouvel album ..... (suite)

3 - Orso Jesenska - Un Courage Inutile

Il y a des moments qui vous marquent comme cette discussion en début d’année 2012 sur Facebook ou Richard Robert me glisse à l’oreille le nom d’Orso Jesenska. Aprés une recherche rapide sur le net, je tombe sur son Bandcamp, je lance le player et au fur et à mesure que je découvre les titres, je prends conscience du choc musical que je rencontre là...

Je suis face à un univers singulier comme on en rencontre peu souvent, un univers qui convoque à la fois les guitares d’Henri Crolla et la mélancolie de Milton Nascimento... (suite)

4 - Flaming Lips - Terror

Treizième album studio des Flaming Lips, The Terror est présenté par le chanteur Wayne Coyne comme le plus sombre et peut-être le meilleur. J’ajouterais : le plus émouvant.

Les chansons "You lust" ou "Turning violent" évoquent immédiatement, dans leur identité sonore, un autre album considéré comme délibérément sombre par ses auteurs : le Monster de REM. Et pour cause : au même titre que ce dernier était un hommage à un grand musicien disparu (Kurt Cobain), The Terror est un hommage à Steven Drozd, un autre musicien, instrumentiste et compositeur au talent immense, qui aurait bien pu y passer lui aussi.

Depuis son arrivée dans les Flaming Lips, ... (suite)

5 - Michel Cloup - 2 Single’s

La puissance d’un Minuit dans tes Bras

Pour Noël, vous pouvez offrir du parfum à votre belle-mère, un livre sur le football à votre grand-père, des chaussettes rose à votre nièce. Et pour vous, le nouvel album de Michel Cloup duo, c’est-à-dire l’ex-Diabologum (entre autres) Michel Cloup accompagné du batteur Patrice Cartier (qui a collaboré avec Michel Cloup au sein d’Expérience et de Binary Audio Misfits), Minuit dans .... (suite)

6 - Arcade Fire - Reflektor

Entre le royaume des vivants et des morts. Reflektor est exactement là. Machine vaudou trafiquée par la technologie, toute puissante et critiquée...La ligne de tension est implicite dès le premier titre....Connecté mais seul. La déflagration est énorme, hypnotique, emporte tout sur son passage. Baignant dans les esprits, les motifs répétitifs, une ligne de basse colossale...Elle se fracasse ensuite sur une rythmique de maître tambour. Fonçant vers la transe, l’équation parfaite entre musique rituelle et l’électricité. Les rites afro-caribéens et les mégapoles occidentales. Médiateur entre les mondes...Une furieuse chevauchée, lutte invisible entre le fidèle..... (suite)

7 - Yo La Tengo - Fade

Après la déconvenue des derniers albums d’El Perro Del Mar et Lambchop, j’aborde le nouveau (treizième ? dix-huitième ?) disque de Yo La Tengo avec appréhension : le syndrome va-t-il se reproduire, suis-je programmée pour désaimer mes idoles ? À propos des Sex Pistols, le NME titra : « The band you love to hate ». Yo La Tengo, qui m’a fait vivre mes plus belles expériences de concerts, serait véritablement le groupe que.... (suite)

8 - My Tiger Side - 1

N’étant qu’un guitariste amateur, qui ne connaît comme unique effet que celui du manche, et de l’œil à demi fermé pour draguer les premiers rangs, un disque à la présentation aussi technique que celui de l’ancien Driveblind (les nostalgiques de Lenoir se souviendront d’une Black Session, rare pour un groupe français), Rémi Saboul a de quoi effrayer.

Une première face improvisée à la guitare traitée, une face B autour d’un même thème décliné en six mouvements joués par un couple orgue et guitare électrique. Je vous passe les .... (suite)

9 - Minizza - A Rebours

Que reste t’il de nos lectures adolescentes ? Quels sont les rescapés de ces premières sensations littéraires ?

Avez-vous réouvert "Les fleurs du mal" depuis ces moments où vous viviez tout dans l’emphase et le paroxysme ?

Vous vous rappelez vos larmes à l’écoute de "Recueillement" lors d’un... (suite)

10 - Nick Cave and The Bad Seeds - Push The Sky Away

Ah Nick Cave...Bien longtemps qu’il a surélevé le ciel de mes attentes. J’ai parfois eu tendance à le diviniser un poil, mais très peu ont eu ce privilège (Neil Young, Jason Molina, Tom Waits, et un joker).

Alors voilà, je parle avec GDO et il me dit qu’il y a chronique à faire. Mais je me méfie car j’ai peur de tomber dans un nuage de superlatifs. Enfin bon après tout, j’ai tendance à privilégier la découverte dans mes choix, alors ça fait plaisir cette fois d’avancer ... (suite)

11 - A Singer Must Die - Venus Parade

Ouvrons nos mémoires, rappelons- nous ces carnavals, ces défilés de cirques, chars fleuris et feux d’artifices, qui masquaient a nos yeux d’enfants ce gris trop réel des murs citadins, le goût vrai des problèmes, les maux de l’humanité. Rouvrons ce coffre de nos trésors puérils au son de ce groupe. Un défilé, c’est une suite de protagonistes qui sont autant ..... (suite)

12 - Chelsea Wolfe - Pain is Beauty

13- - Bonnie Prince Billy - s/t

Voilà une belle surprise ! Bonnie Prince Billy, notre baroudeur et collectionneur de collaborations fructueuses nous revient seul dans le plus simple appareil : guitare-voix. Non content de limiter l’expérience à la seule musique, il choisit au passage un autre chemin de production. Et bien ça fait plaisir de retrouver notre compagnon comme à l’époque de Palace (Days in the wake) ou à ses ambiances "Master and Everyone". D’ailleurs...(suite)

14 - Primal Scream - More Light

Le premier mérite de Primal Scream est de… toujours exister ! Que l’on aime ou déteste Bobby Gillespie, qui de l’époque Creation (sans même parler des feux de paille C86) peut-il aujourd’hui se vanter de faire encore l’événement ? My Bloody Valentine ? Kevin Shields semble dorénavant parti pour sortir tous les vingt ans un dopplegänger de « Loveless ». House of Love ? Guy Chadwick n’intéresse à présent que les nostalgiques de la première heure. Non, il faut l’admettre : Primal Scream, malgré quelques erreurs de parcours, reste toujours .... (suite)

15 - Sebadoh - Defend Yourself

Chronique tardive pour un disque que nous avons longtemps laissé tourner sur la platine, pour ne pas écrire de conneries, pour être certain d’un jugement tout aussi lapidaire que douloureux : le nouveau Sebadoh est un mauvais disque. Point barre. Evidemment, rien n’empêche les fans de Lou Barlow que nous sommes de poliment oublier cet embarrassant « Defend Yourself », .....(suite)

16 - Etienne Daho - Les Chansons de L’Innocence Retrouvée

« M’avez-vous déjà vu quelque-part ? » chantait Daho en ouverture de son sublime « Des Attractions Désastre ». L’insaisissable Etienne, en grand admirateur de Bowie, a parfaitement retenu la principale leçon du Thin White Duke : se réinventer en permanence, brouiller les attentes et devenir indéfinissable, imprenable. Le précédent Daho, « L’Invitation », plongeait tellement loin dans l’introspection qu’il était facile d’imaginer un nouvel album plus omniscient, un disque d’observations plutôt que de cautérisations. Restait à savoir quel style musical Daho allait..... (suite)

17 - Bill Callahan - Dream River

Que restera t’il après la grande tempête finale ? Que restera t’il de notre civilisation ?

Quels déchets viendront s’échouer sur le sable des plages désertes ?

Où sera cette sonde spatiale Voyager contenant les dernières traces de notre humanité disparue ?

Que restera t’il de nous ?

Sans doute continuera t’il à planer dans l’air les frémissements de nos âmes... Le vent se rappellera de nos larmes face à la beauté de la Musique, .... (suite)

18 - Scout Niblett - It’s up to Emma

Depuis une douzaine d’années, à la fois écorchée et douce, Scout Niblett balance ses airs folk-blues et rock avec détermination et grâce. Sans Steve Albini au label de l’album, Scout Niblett a commis l’un des albums les plus importants de 2013 (et de la discographie de la demoiselle) : It’s Up to Emma a permis....(suite)

19 - The Oh Sees - Floating Coffin

Toi, sous le soleil californien, éclaire notre route pour 2014, livre-nous tes prévisions rock et ton message garage et psyché qui ouvrira nos esprits. Et si nous nageons en pleine confusion, réécoutons Floattin Coffin, indispensable album de 2013, ....(suite)

20 - Hjaltalin - Enter 4

Il faut bien se l’avouer, musicalement l’Islande à la longue finissait par nous gonfler autant que les éditos cramés d’un Antoine De Caunes obligé de rire pour ne pas avouer le grotesque du spectacle télévisuel dont il est lui même l’acteur.

Car oui, mes disques de Bjork prennent la poussière et ceux de Sigur Ros finissent par ne faire qu’un par je ne sait quel tour de passe passe. Souvent .... (suite)